• Vente aux enchères: Supreme clientèle

    Il y a 4 mois - Par Grazia

    Chère rareté. La vente C.R.E.A.M. du 16 mai à Paris a propulsé la marque Supreme dans la stratosphère des créateurs d'objets cultes si rares qu'ils deviennent spéculatifs. De la rue new-yorkaise où elle est née sur un skate en 1994 aux salles de ventes, il y a un pas que Fabien Naudan, vice-président d'Artcurial, théorise : "Comme nombre de street artists, Supreme a débuté dans une marginalité illégale. Les années 2000-2010 ont été celles de la reconnaissance. Là, on en est au retour sur investissement." Objets du culte. Parmi les pièces proposées figuraient des tableaux et statues signées...
    Lire la suite ...